Mardi 9 mars 2021

Jérusalem, ô Jérusalem! (Luc 19,41-48)


Lire le texte

Au ton triomphal de son entrée à Jérusalem, Jésus quant à lui répond par ses pleurs en considérant la cité de David! Pour les Juifs, Jérusalem avec son Temple, l’arche de l’alliance, les Tables de la Loi était le lieu de la présence de Dieu sur terre. Ville sainte où retentit la voix des prophètes, où les rois règnent, où les prêtres officient, Jérusalem est l’âme du peuple juif. Ville également secouée par des tragédies si l’on songe aux différents sièges de la ville jusqu’à la destruction du premier Temple en 587 av. J.-C. Ville qui renaît de ses cendres notamment par sa reconstruction vers 520 av. J.-C. Mais pour la ville sainte, le pire est encore devant, à savoir sa destruction totale et la destruction définitive du Temple par Titus en 70 de notre ère. Au sujet du Temple, les évangiles nous relatent la goutte d’eau qui va faire déborder le vase pour les dignitaires religieux, à savoir le célèbre passage où Jésus renverse les tables des marchands du Temple. Luc, lui seul, introduit cet incident par les pleurs et la prophétie de Jésus sur le triste sort qui attend Jérusalem en écho avec les événements de 70. Cette malédiction qui pèse sur la ville est interprétée comme la conséquence de l’aveuglement de la ville sainte qui malgré les vivats des Rameaux n’a pas discerné le temps de la présence de Dieu dans la personne de Jésus.

Pierre Wyss

Prière: Seigneur, donne-moi de reconnaître, dans la joie comme dans les tribulations, un temps où tu me visites.  

Référence biblique : Luc 19, 41 - 48

Commentaire du 10.03.2021
Commentaire du 08.03.2021